Quelle quantité de plastique votre machine à laver envoie-t-elle à la mer ?

Plus que jamais, nos vêtements de sports sont en plastique. Le simple fait de les laver peut polluer les océans. Quelle quantité de plastique votre machine à laver envoie-t-elle à la mer ?

Ce n'est un secret pour personne, le plastique que nous utilisons se retrouve dans les océans. Mais vous n'êtes peut-être pas au courant d'une source majeure de cette pollution : nos vêtements.

Le polyester, le nylon, l'acrylique et d'autres fibres synthétiques - qui sont toutes des formes de plastique - représentent maintenant environ 60 % de la matière qui compose nos vêtements dans le monde. Les fibres synthétiques en plastique sont bon marché et extrêmement polyvalentes, permettant l'étirement et la respirabilité dans les loisirs sportifs, et la chaleur et la robustesse dans les vêtements d'hiver.

Ces fibres contribuent à la pollution plastique des océans d'une manière subtile mais omniprésente : Les tissus qu'ils fabriquent - ainsi que les mélanges synthétiques et naturels - s'infiltrent dans l'environnement simplement en étant lavés.

Et ces minuscules fibres - moins de 5 millimètres de longueur, avec des diamètres mesurés en micromètres (un millième de millimètre) - peuvent éventuellement atteindre l'océan. Là, ils s'ajoutent à la pollution microplastique qui s'accumule dans la chaîne alimentaire et sont ingérés par toutes sortes d'animaux marins, et par nous-même. La plus grande partie du plastique qui se trouve dans l'océan, en termes de nombre de pièces, n'est pas sous forme de produits entiers comme des gobelets ou des pailles, mais plutôt sous forme de lambeaux de plastique.

"Pensez au nombre de personnes qui lavent leurs vêtements tous les jours et au nombre de vêtements que vous possédez", questionne Imogen Napper, un scientifique marin de l'Université de Plymouth qui a co-écrit une étude en 2016 sur les fibres plastiques qui se détachent de nos vêtements. "Même quand nous marchons, sans laver nos vêtements, de minuscules fibres tombent.Il y en partout."

Dans le monde entier, des efforts vigoureux sont actuellement déployés pour réduire l'utilisation de plusieurs produits qui finissent dans les océans, comme les gobelets en plastique et les sacs à provisions. Alors que nous cherchons des solutions au problème global de la pollution plastique, nous devons reconnaître que nos vêtements sont une partie importante du problème et qu'ils devront également faire partie de la solution.

Pensez aux petites peluches que vous ramassez dans le lave-linge. Cette peluche est constituée de petits bouts de fil de vos vêtements qui se sont délogés et qui sont pris par un grillage.

De même, les fibres synthétiques se détachent au lavage - mais elles sont si petites qu'il n'y a pas de filtre à l'intérieur des machines pour les retenir. Au lieu de cela, ces minuscules fibres de plastique passent à travers et se retrouvent dans les usines de traitement des eaux usées, qui n'ont souvent pas de filtres assez fins pour les attraper. (Et s'ils le font, les fibres peuvent se retrouver dans un autre sous-produit des eaux usées : l'engrais.) Les eaux usées traitées sont ensuite souvent déversées dans les rivières ou dans la mer, emportant avec elles des fibres de plastique, comme l'a révélé une étude de 2011.

En 2016,Imogen Napper a conçu un test pour voir combien de ces fibres pourraient être perdues au lavage. Ils ont équipé une machine à laver à chargement frontal Whirlpool d'un filtre spécial pour recueillir les fibres minuscules. Ils ont testé des échantillons de trois types de tissus : un T-shirt en polyester-coton, un sweat à capuche en polyester et un pull en acrylique. Après quelques lavages, c'est le tissu acrylique qui perd le plus de microfibres, suivi du polyester, puis du mélange poly-coton.

Quelles solutions ? 

Chez Southern Runners, nous sommes conscients de l'enjeu et nous proposons des collections uniques pour éviter le phénomène de "fast fashion". L'dée est d'éviter la surproduction en proposant une collection par saison. À moyen terme, nous aimerions nous démarquer sur des collections complètes pour toute l'année. 

De plus, nous voulons lutter contre le relargage des microfibres plastiques qui finissent dans les rivières et les océans à chaque lavage. Une pollution continue qui se retrouve dans nos assiettes et perturbe tous les jours les milieux marins.

Contre cet état de fait, nous proposons un sac de lavage de la société allemande GuppyFriend. Ce sac permet de réduire fortement la quantité de micro-plastique : comparé à un lavage classique, la quantité de micro-fibres rejetée est réduite de 85%.

Plus d'informations sur le sac Guppy Friend. (à suivre)

 

Article précédent
Article suivant
Fermer (esc)

SOYEZ LE PREMIER AVERTI DU LANCEMENT

Notre campagne crowdfunding sera lancée à la fin de l'année, n'hesitez pas à vous inscrire à notre Newsletter pour suivre les avancées !

Age verification

By clicking enter you are verifying that you are old enough to consume alcohol.

Recherche

Panier

Votre panier est vide.
Boutique